Uncategorized

J’ai testé… le Vegan Star Vital

Amis curieux, bonjour !

Il y a quelques temps, Keimling m’a contactée pour me proposer de tester  leur machine à laits végétaux, j’ai nommé le Vegan Star Vital.

On en parle ?

  • Le Vegan Star Vital, c’est quoi ?

image_6135.jpg

Si comme moi vous tentez de réduire votre consommation de lait de vache, ou si vous êtes tout simplement curieux de nouvelles saveurs, il se peut que la bête vous intéresse.

Le Vegan Star permet en effet de réaliser tous ses lait végétaux à la maison, mais aussi des soupes crues ou cuites, des repas pour bébés…Votre imagination sera ses limites !

  • Concrètement, ça fonctionne comment ?

Vous choisissez le type de lait que vous voulez réaliser : soja ? noisettes ? amandes ? riz ? avoine ? sarrasin ? …

Un petit contenant est livré avec la machine pour mesurer vos graines : j’ai été surprise par le peu de quantité nécessaire pour un litre de lait végétal ! Seulement 80 ml.

Ensuite, vous choisissez votre programme : (1) pour les boissons de soja à partir de graines trempées, (2) pour celles à partir de graines de soja non trempées, (3) pour préparer des soupes ou boissons épaisses, avec cuisson, (4) pour la même utilisation que le (3), mais avec une température maximal de 70°C, et enfin (5) pour les boissons sans chauffage, laits ou soupe, en qualité crudité.

  • Quels sont les avantages de cette machine ?

–> Le prix du litre de lait végétal : Même si l’investissement est conséquent (200 €), le prix d’un litre de lait de soja revient à 12 cts, au lieu de d’environ 1,90€ en grande surface. Si vous êtes de grands consommateurs de laits végétaux, l’investissement peut être amorti en moins d’une année.

> Le contrôle des ingrédients : L’avantage de faire son lait maison, c’est qu’on est sûr de la qualité des ingrédients et de leur provenance.

–> La robustesse de l’appareil : Deutsche Qualität meine Damen und Herren ! Cette machine, garantie 2 ans, est d’une robustesse à toute épreuve ! Les parois du récipient en acier inoxydable sont épaisses et solides, le design est réussi et s’intègre très bien dans une jolie cuisine.

–> Le silence : il est d’or ! Et cette machine est vraiment peu bruyante. Un petit coup de mixeur de temps en temps, mais pas de quoi déranger qui que ce soit.

–> La facilité d’utilisation et d’entretien : Pour l’utiliser, des graines, de l’eau directement dans la cuve, quelques autres ingrédients si vous souhaitez « upgrader » votre lait (épices, sucrant, fruits secs…), on appuie sur un bouton et on laisse faire le reste ! 20 à 30 minutes plus tard, votre lait est prêt à être dégusté en mis en bouteille. Quant au nettoyage, la cuve est lisse et le fait que l’appareil ne possède pas de filtre est un grand plus ! Un coup d’éponge et hop, c’est reparti pour de nouvelles aventures !

  • Les points négatifs :

–> La notice explicative : est exclusivement en allemand ! J’ai été assez désarçonnée en recevant la machine.

–> Il faut s’acclimater à l’appareil : Faites vos essais ! J’ai dû faire quelques expériences avant d’obtenir un lait végétal qui me convienne gustativement. J’ai, par exemple, observé qu’un lait fait avec des graines trempées était beaucoup plus lisse et plus fluide que si les graines étaient sèches.

En conclusion : Si vous ne deviez retenir qu’une chose : le lait végétal parfait ne sera pas obtenu à la première utilisation. Mais celui que vous obtiendrez au bout de quelques essais sera bien meilleur que n’importe quel lait du commerce ! La machine est d’une grande qualité et son coût conséquent s’amortit sur le moyen terme si l’utilisation que vous en faites est quotidienne.

Mes essais :

IMG_4736

Mon lait d’avoine

IMG_4772

Mon far aux prunes rouges et cannelle au lait d’avoine

IMG_4709

Mes galettes à l’okara d’amandes

IMG_0180

Mes crèmes de tapioca sur lit de confiture au lait de soja

IMG_0187

Smoothie kiwi, pomme, coco

En espérant que cet article vous ait plu, je reste disponible en commentaire (cliquez sur la petite bulle en dessous à droite) pour vos questions, remarques… Ou même si vous souhaitez juste dire bonjour ! 😉 

Advertisements

12 réflexions au sujet de « J’ai testé… le Vegan Star Vital »

  1. Coucou ! Je suis en pleine réflexion pour les laits végétaux… As-tu déjà essayé avec un blender et une étamine ? Je me demande si ça vaut le coup ou pas d’investir…
    Je voulais savoir si cette machine « cuit » tous les laits ou si elle en fait certains à froid… Je m’inquiète pour les vitamines. Bref. En ce moment je vis et dors « laits végétaux ». Alors si tu peux m’éclairer…

    1. Hello Elsa ! Avec plaisir, je réponds à tes questions du mieux que je peux. Alors, je n’ai jamais essayé avec un blender ou une étamine. Mais sache que tu peux parfaitement faire tes laits végétaux sans machine : cela sera simplement plus long et fastidieux. Certains laits sont très faciles à obtenir sans machine : pour du lait d’avoine, il suffit d’une mesure de flocons d’avoine et de trois mesures d’eau, le tout au blender quelques minutes, passe ensuite le lait dans une passoire toute fine et aide-toi d’une cuillère pour que le lait passe bien. Tu obtiens ensuite un « okara » (il me semble que ce terme ne s’applique qu’au lait d’amande… Mais qu’importe). En trois minutes c’est fait ! Idem pour le lait de coco, avec de la noix de coco râpée. Maintenant, pour le lait d’amandes, de noisettes, de noix, c’est plus compliqué. Il faut laisser les oléagineux tremper toute une nuit, puis mixer les amandes avec de l’eau et un sucrant si souhaité, puis filtrer le tout. Certains le cuisent (je t’invite à aller voir des vidéos ou des articles). Quant aux laits de riz, de quinoa, de millet ou autre, ça devient beaucoup plus difficile à fabriquer. Beaucoup de manipulation pour un litre de liquide (certains font du lait de riz à base de farine de riz, mais je ne suis pas très fan de l’idée).
      En réalité, l’avantage d’avoir une machine à lait végétaux, c’est qu’elle fait presque tout pour toi. Tu n’as pas à t’inquiéter de grand chose, sauf de filtrer dans une passoire certains laits avant de les mettre en bouteille. Tu cliques sur un bouton, tu vaques à tes occupations pendant quelques minutes, et hop, le lait est tout prêt. Et en effet, les machines à laits vg peuvent faire des laits cuits ou crus (sauf certains laits qui se cuisent toujours : soja notamment).
      Personnellement, je trouve que l’investissement (200€ pour cette machine, mais le « milxxer » de Riviera & Bar vient de sortir et coûte 150€), vaut clairement le coup. J’ai calculé à la louche, et en 1 an environ, le prix de la machine sera amorti : je sais ce que je mets dans mes laits, je ne me casse pas le dos à transporter mes briques et je réduis mes déchets. En plus, je peux tester tout pleins de recettes innovantes : des laits de plusieurs céréales, parfumés aux épices ou aux fruits secs, des laits de graines de tournesol, de courges ou autre, que l’on ne trouve pas dans le commerce. Et soyons sincères : même si je sais qu’avec mon blender je peux déjà faire quelques laits, avec la machine dans ma cuisine, je fais toujours mon lait maison, ce qui n’est pas le cas avec mon blender dans les parages.
      Et puis j’obtiens de l’okara, je peux m’atteler facilement aux yaourts vg maison, à la fabrication du tofu…
      En bref…. (après avoir écrit un roman) J’ai tout bientôt 20 ans et je vais définitivement acquérir pour l’occasion une machine à laits végétaux, car je suis complètement conquise par l’appareil et que j’ai l’impression qu’il m’ouvre tout pleins de nouveaux horizons pour ma cuisine vg.
      En espérant que ces quelques précisions t’auront fait avancer dans ta réflexion !
      Andréa

  2. Dis Andrea… Je viens d’aller voir une présentation qui m’a rappelé vaguement… Mon thermomix ! (Je me sens très très blonde là). En tout cas s’il faut juste que ça chauffe et mixe le thermomix le fait !!! Dans ce cas il me faudrait juste une étamine pour récupérer l’okara non ? Peut être que les vraies machines pour le lait végétal permettent de le récupérer de manière plus pratique ?

    1. Oh oui, ton thermomix devrait faire ton bonheur ! Non, même avec les machines à laits vg, il faut passer le lait par une étamine ou une passoire fine. Et l’okara, tu peux t’en servir en pâtisserie, pour épaissir une soupe, ou dans pleins d’autres recettes. Parfois je le mange avec mon porridge du matin 😉

  3. Bonjour,
    J’ai récemment acheté un Vegan star et je confirme, il faut expérimenter, expérimenter, expérimenter… avant d’arriver à quelque chose de satisfaisant, et surtout de goûteux (jusque-là bien fade :o(
    Serait-il possible d’avoir quelques recettes (laits végétaux, desserts avec agar-agar par ex.) avant que je me décourage ? Un GRAND merci !

    1. Bonjour Julie 🙂 (je me permets de te tutoyer !)
      Merci pour ton message ! Je suis heureuse d’avoir pu t’aider dans ton choix d’achat. Pour la Vegan Star Vital, Kiemling m’a permis de la tester pendant quelques mois, puis j’ai dû leur renvoyer. Je me souviens que j’étais satisfaite de mon lait de soja lorsque les graines étaient trempées la veille, puis rincées. J’ajoutais parfois du sirop d’agave, du sucre roux complet, du sirop d’érable… Afin d’obtenir un lait plus appréciable au palais.
      Pour la texture, j’ai remarqué que beaucoup de grains (avoine, riz, sarrasin…) avaient beaucoup d’amidon et que cela ne donnait pas une texture agréable au lait. Il faut alors toujours laisser tremper les graines, puis les rincer plusieurs fois, ou jusqu’à ce que l’eau de rinçage soit complètement limpide. Pour le reste, j’avais aussi tenté d’ajouter du cacao non sucré avant la réalisation du lait, et j’avais bien aimé. Pour les quantités, il faut vraiment y aller à tâtons, et ne pas toujours suivre à la lettre le mode d’emploi : je réduis lorsque le lait est trop épais, et j’ajoute lorsqu’il est trop liquide ou limpide, mais vraiment petit à petit, jusqu’à ce que le lait me plaise.
      Enfin, je me suis fait la réflexion récemment que les laits vg bio du commerce contiennent tous de l’huile : et pour cause, le « lacté » du lait de vache est dû à la présence de matière grasse. Je n’ai pas encore testé, mais je pense que certains laits maisons gagneraient beaucoup en saveurs en y ajoutant 1 cs d’huile neutre avant la réalisation du lait (à moins que l’idée ne te déplaise).
      Quant aux recettes, je viens d’acheter de l’agar-agar, alors je vais m’empresser de faire mes essais pour te tenir au courant.
      En attendant, voici quelques trouvailles qui pourraient t’intéresser :
      http://pourquoi-pas-isa.blogspot.fr/2015/06/panna-cotta-aux-fraises-sans-lactose.html

      http://cookalifebymaeva.blogspot.fr/2015/09/banoffee-pie-vegan-in-jar.html

      http://www.parisdepices.com/2015/11/08/entremets-vegan-a-la-poire/

      http://mysweetfaery.blogspot.fr/2016/01/yaourts-au-lait-damande-almond-milk.html

      http://www.paintitgreenvegan.com/fr/2015/03/mousse-vegetale-aux-noisettes-et-cacao/

      http://lafeestephanie.blogspot.fr/2015/12/fromage-vegetal-aux-amandes-recette.html

      Bises,
      Andréa

  4. Tu as déjà goûté le perlamande chocolat? C’est super cher, ce que j’aimerais en faire chez moi!
    As-tu déjà réussi à faire qch de rapprochant? C’est si crémeux!
    Enfin je me demande lequele est le plus solide: le vital star ou le riviera….

    1. Hello !
      Non jamais, mais j’imagine aisément le genre de lait chocolaté un peu sucré. Bien sûr il est possible de le faire maison avec ce genre de machine, il faut voir quel type de lait est utilisé à la base (soja ? riz ? avoine ?) puis l’aromatiser avec du cacao en poudre non sucré et un sucrant type sirop d’érable ou sucre roux.
      Je n’ai jamais essayé de faire quelque chose s’en rapprochant car j’aime le lait sans chocolat, mais je pourrais 😉
      Le Vegan Star Vital fut un essai pour moi, j’ai dû le renvoyer à Kiemling après quelques mois. Finalement, on m’a offert pour mon anniversaire le Riviera, dont je suis très satisfaite. Il est solide, silencieux et avec quelques essais, on obtient facilement le lait idéal.
      Pour le lavage, il faut faire attention effectivement. C’est un lavage en pleine conscience haha, il ne faut pas oublier que la machine ne s’immerge surtout pas, au risque de la casser (et vu le prix…). Mais je n’ai jamais eu de problème. Je fais d’ailleurs souvent plusieurs laits (mais aussi des crèmes liquides…) d’affilé car le lavage dure tout de même quelques minutes.
      Pour ce qui est de filtrer le lait, je ne trouve pas ça embêtant. La passoire est fournie et je suis toujours heureuse de récupérer l’okara pour en faire des recettes plus tard.

      En espérant avoir répondu à tes interrogations,
      Andréa

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s