Gâteau aux mirabelles, cannelle et miettes de pain noir

… ou dans sa version originale : Pumpernickelkuchen !

IMG_0277

Amis gourmands, bonjour !

Voici un gâteau qui ne vient pas de nos contrées, mais bien de l’autre côté du Rhin.

Je vous raconte l’histoire depuis le début : J’ai eu la chance de partir en Allemagne cet été, près de Leipzig, dans un famille d’accueil, pour perfectionner mon apprentissage de la langue allemande. Les grands-parents de la famille entretiennent un joli jardin qui donne des légumes et des fruits à profusion. Ils avaient un mirabellier dont ils ne comptaient pas cueillir les fruits. Ne pas cueillir ces splendides fruits ?! C’était sans compter sur ma volonté de profiter de ces pépites dorées ! Sitôt cueillies, sitôt cuisinées : un petit tour dans un bain chaud de beurre et de sucre (je n’aimerais pas être à leur place !), puis intégrée dans la pâte à gâteau qui elle-même contient des miettes de pumpernickel.

Non, « pumpernickel » n’est pas le bruit que les Allemands font en éternuant, mais bien un pain noir fort en graines et en goût typiquement allemand. Et il est très facilement trouvable en France, au rayon bio de votre supermarché (c’est Bjorg qui le commercialise sous le nom de « Pain complet au müesli bio »).

Un gâteau délicieux, riche en fruit et délicieusement fondant ! Une merveilleuse découverte pour tous ceux qui l’ont goûté. Ce serait vraiment dommage de passer à côté… 😛

IMG_0276

Gâteau aux mirabelles, cannelle et miettes de pain noir

Ingrédients :
• 500 g de mirabelles
• 200 g de pain noir allemand (environ 4 tranches)
• 4 œufs
• 100 g de sucre (complet, à défaut roux) + 50 g de sucre (blanc)
• 200 ml d’huile neutre (tournesol par exemple)
• 1 cs rase de cannelle (j’adore ça et je n’ai pas trouvé cela trop fort, mais pour ce qui et des épices, retenez une chose : modulez à votre envie !)
• 200 ml de jus de pomme
• le zeste râpé d’un citron bio
• 300 g de farine
• un sachet de levure chimique
• 50 g d’amandes effilées
• 50 g de beurre salé
1. Pour les mirabelles : lavez-les, coupez-les en deux en les dénoyautant. Dans une poêle, mettez le beurre et le sucre à cuire quelques minutes. Lorsque le sucre est bien dissous, ajoutez les mirabelles et laissez-les caraméliser une dizaine de minutes en mélangeant régulièrement. Réservez.
2. Préchauffez votre four à 200° (180°C si c’est un four à chaleur tournante, mais pour cette recette je ne vous conseille pas cette dernière).
3. Dans un grand saladier, fouettez les œufs avec le sucre à la main pendant quelques minutes. Ajoutez l’huile, le jus de pommes, le pain réduit en miettes, mélangez.
4. Ajoutez la cannelle, le zeste, la farine mélangée à la levure, mélangez à la cuillère.
5. Placez la moitié de la pâte dans votre moule tapissé de papier sulfurisé (ou beurré), enfournez pour 15 min.
6. Puis, déposez les mirabelles et leur jus sur la première partie de la pâte (cuite), versez par dessus le reste de la pâte (crue), saupoudrez avec les amandes effilées et enfournez de nouveau pour 25-30 min.

IMG_0275

Les miettes de pain sont comme des pépites de muesli moelleux, extra !

Pour laisser un commentaire, cliquez sur la petite bulle juste en dessous à droite ! 😛

Publicités

Tarte aux pommes, crème à l’amande et aux carottes, pâte à la semoule

… Ma foi, c’est original ( et délicieux ! )IMG_0005

IMG_0007

Amis gourmands, bonjour !

Ah, si vous me suivez depuis quelques temps, vous ne serez point étonné(e)s de cette réalisation très originale ! Une pâte à tarte faite à partir de semoule qui nous a beaucoup étonnés et ravis ! J’avoue qu’au début, j’étais très sceptique face à cette « pâte »… Est-ce que ça allait vraiment tenir ? Est-ce que les grains seraient moelleux ? Oui mon capitaine ! Testé et approuvé ! Quant à la crème carottes-miel-amande, c’est un délice ! Très douce, tout en délicatesse, on ne devine même pas la présence de carotte ! Assez culotté(e)s pour tester cette recette ? Vous ne serez pas déçus, croyez-moi !

Tarte pommes, amande et carottes – De son petit nom allemand : Möhren-Apfel-Tarte (traduite par mes soins qu’elle est la recette ;))

Ingrédients :

  • 125 g de semoule instantanée
  • 60 g de beurre
  • 2 cs de sucre muscovado (roux, à défaut)
  • 1 pincée de sel
  • 3 œufs (bio, si possible)
  • 400 g de carottes
  • 100 g de crème fraîche
  • 3 cs de miel
  • 1 pointe de couteau de noix de muscade fraichement râpée
  • 4 cs de jus de citron
  • 1 à 2 cs de farine (type 1050)
  • 600 g de pommes (4 à 6 pommes selon la variété)
  • 1 cc d’arome d’amande amère (facultatif mais sehr sehr lecker !*)
  • 3 cs de confiture d’abricot (pour la déco, facultatif) (pas utilisée ici)
  1. Préparez la pâte : Placez la semoule dans un saladier avec 200 ml d’eau bouillante. Couvrez, laissez gonfler 5 à 10 minutes. Faites fondre le beurre, puis fouettez-le avec le sucre, la pincée de sel et un œuf. Versez sur la semoule, fouettez.
  2. Chemisez votre moule à tarte de papier cuisson, versez-y la « pâte » à tarte puis étalez de façon régulière à l’aide du dos d’une cuillère à soupe. Formez des bords plus hauts, puis placez au frigo pour minimum 30 min.
  3. Pendant ce temps, épluchez et coupez vos carottes en fines rondelles. Placez-les dans une casserole, avec la crème et le miel. Chauffez à feu moyen, laissez cuire en remuant de temps en temps pendant 10 à 20 min, ou jusqu’à ce que les carottes soient très tendres. Puis, réduisez-les en purée à l’aide d’une presse-purée ou d’un mixeur plongeant. Ajoutez la noix de muscade, 2 cs de jus de citron, l’arôme d’amande amère (facultatif), les deux œufs restants (préalablement légèrement fouettés) et la farine (tamisée). Versez cette crème sur votre fond de tarte.
  4. Préchauffez votre four à 180°C.
  5. Placez-y vos pommes épluchées coupées en quartiers (plus ou moins fins, à votre convenance), mettre 2 cs de jus de citron, puis enfournez pour 50 min à 1h.
  6. Au sortir du four, attendez une dizaine de minutes que la tarte refroidisse légèrement puis badigeonnez-la de confiture d’abricot réchauffée quelques secondes au four à micro-ondes (facultatif).
  7. Régalez-vous !

IMG_0012
IMG_0008

> Pour laisser un commentaire, c’est la bulle (+ ou numéros) juste en dessous à droite <

Cake sucré noix de coco et curry – Battle Food n°19

IMG_3673IMG_3674Amis gourmands et téméraires, bonjour !

Cela fait un temps fou que je souhaite participer à ce jeu inter-blogueurs qu’est la Battle Food. Les thèmes proposés chaque mois par un(e) bloggeur(se) tiré(e) au sort parmis les participants sont plus gourmands les uns que les autres, et il fait avouer que l’idée de se réunir autour d’un thème commun est très séduisante. Sauf qu’à chaque fois, je manque le coche…

Alors lorsque j’ai apperçu le nouveau thème de la Battle Food –la noix de coco– sur le blog de Jujube en cuisine (blog que j’apprécie tout particulièrement soit dit en passant), j’ai sauté sur l’occasion ! Un peu d’exotisme dans une pâtisserie, ça n’a jamais fait de mal à personne 😉

Mais la Battle Food, qu’est-ce que c’est ? Carole du blog Sunrise Over See est à l’origine de cette gourmande initiative ayant pour but de rassembler blogueurs et blogueuses motivés autour d’un thème culinaire précis : le burger, la pizza, les tartelettes, la feuille de riz déclinée en rouleau, le lychee, le thé, la pâte à choux, les fraisesfood in jar, tartare, street food, petit déjeuner, panés croustillants, cadeaux gourmands, gâteau de crêpes, soupe, marbrés, cookies et aujourd’hui, pour la dix-neuvième édition, la noix de coco !

Pour ceux et celles qui me suivent, vous connaissez mon goût pour les pâtisseries disons…d’un autre genre ! J’avoue, j’adore tester de nouvelles associations à première vue un peu improbables -croyez-moi, nous avons plus souvent été surpris dans le bons sens que le mauvais, surtout les gâteaux aux légumes tels que mon cheesecake épicé au potiron, mon gâteau chocolaté aux poivrons rouges, ma tarte menthe petits-pois et mascarpone, mon gateau Rüblitorte aux carottes et noisettes, mon gâteau kakis orange et carottes, mon carrot’ cheesecake aux noix, mes biscuits épicés avoine carottes… Vous l’aurez compris, la liste est longue !

Car oui, malgré les idées reçues, nos amis légumes peuvent aisément se glisser dans nos pâtisseries, les rendre moelleuses, humides, riches en vitamines et fibres, plus diététiques -en remplacement du beurre par exemple, et surtout, très gourmandes ! Alors pourquoi ne pas essayer d’ajouter dans un cake sucré une épice qui, ordinairement, se prête aux mets salés ? Je vous présente mon cake à la noix de coco (sous quatre formes !), cacahuètes et curry !

Dans ce cake extra moelleux et dense nous est offert deux couches : la première plus moelleuse constituée de farine d’épeautre, lait sucre et noix de coco râpée et de curry, la deuxième de noix de coco (encore ?! Bah oui, c’est le thème), fromage blanc et beurre de cacahuètes, qui sont chapeautées de flocons de noix de coco et de cacahuètes non salées, hummm, le tout torréfié au four. La saveur du curry se fait très discrète, elle complète celle de la noix de coco et apporte une touche originale à ce cake riche et moelleux.

Cake noix de coco et curry – Kokos-Curry-Cake

 

Ingrédients :

  • 300 g de farine d’épeautre T630 (à défaut de la farine semi-complète)
  • 2 cc de levure chimique
  • 1 pincée de sel
  • 100 ml d’huile neutre (pourquoi ne pas essayer de l’huile de coco ?)
  • 225 g de sucre de noix de coco
  • 2 oeufs
  • 225 g de noix de coco râpée
  • 2 à 3 cc de curry en poudre
  • 300ml de lait de coco
  • 50 g de cacahuètes grillées non salées
  • 180g de crème fraîche (j’ai pris du yaourt 40%)
  • 2 cs de beurre de cacahuètes
  • 2 cs de noix de coco en copeaux

1)   Préchauffez votre four à 180°C.

2)   Dans un grand saladier, mélangez au fouet électrique l’huile, 150g de sucre et les œufs pendant 5 min, jusqu’à l’obtention d’un mélange crémeux.

3)   Ajoutez-y le curry, 125g de noix de coco râpée et le lait de coco. Fouettez de nouveau pour 2 min, puis ajoutez la farine mélangée au sel et à la levure, mélangez brièvement.

4)   Versez votre pâte dans un moule à cake tapissé de papier sulfurisé, placez au four pour 30 min.

5)   Pendant  ce temps, préparez la seconde couche de votre cake : Placez dans un petit saladier la crème fraîche, le beurre de cacahuètes, 75g de sucre, 100g de noix de coco râpée et les cacahuètes concassées, mélangez jusqu’à l’obtention d’une pâte homogène.

6)   Après 30 min passées au four, sortez précautionneusement votre cake et étalez dessus ce mélange. Parsemez généreusement de copeaux de noix de coco.

7)   Replacez au four pour  20 à 30 min (mon cake était très peu cuit au milieux, j’ai beaucoup aimé cette consistance qui rappelait un peu la « boule coco » que j’achetais autrefois au chinois du coin, mais vous pouvez le cuire plus si désiré).

IMG_3677IMG_3683Servez ce cake à vos invités sans leur dévoiler le pot aux roses : c’est bien plus drôle de les laisser deviner, non ? 😉

Filez voir les réalisations des autres participants, si l’envie vous prend !
Royal Chill | Casseroles et Claviers | Safran Gourmand | J’ai toujours aimé le jaune moutarde | Tizi Cooks | VG-Zone | Bistro de Jenna | Stella Cuisine | Lili’s Kitchen | La fille aux éoliennes | Bonjour Darling | Cuillère et saladier | Melie’s Cooking | The Happy Cooking Friends | Madeleines & Plumes d’autruche | De la peau au noyau | Manouchoux | Cook N’Tinem | Pourquoi Je Grossis | Vanille et chocolats | Une papaye verte en salade | Novice en Cuisine | Les Cookines | Chocoframboises | Sweet Mood In Paris | Loetitia Cuisine | La cuisine d’Anna et Olivia | Une Geekette En Cuisine | Once Upon a Cook | Tchoup’ Cooking | Del’s cooking twist | Jujube en Cuisine | Cooking N’Co | Des recettes à gogo | Et Charlotte Découvrit la Cuisine | Épices & moi | Bowl & spoon | Kalou and Cook | Cuisine et cigares | By acb 4 you | Delicious RDV | Un « Flo » de bonnes choses | J’apporte le dessert | Radis Rose | Le blog de Pouce | Un grain de Flolie | La cuisine de Niya | Pause-nature | Cook’N Blog |Chic, chic, choc…olat | La tasse fumante | Plaisir et Equilibre | Encore une lichette | La cuisine au fil d’Ariane | Une pincée de fantaisie | Une cuisine pour Voozenoo | Les papilles en folie | Les haricots diaboliques | Cookencoulisses | Caprices gourmands | Godiche ! | Sof vous invite… | Pourquoi pas… ??? | Par faim d’arômes | Chez Ale | Green Cuisine | So Do Eat | Cadelice | Cooksmopolitan | Cook with love | Les petites miettes d’enfance | Le couple chocolat | La galerie du régal | Homemade Maurylise | Ma petite cuisine au quotidien | Cerise & friandises | Trognon de pomme | Le renard et les raisins | La ligne gourmande | Two Cooks and a Few Books | Copines Cuisine | Voyage des papilles | La Fourchette Gourmande | Food And Cook | Une Paruline en cuisine | A la table d’Aïda | Aux radins gourmands | My Little Créa | All in the kitchen | Le miam de Ninou | My healthy sweetness | Bric & Brac | Citron Myrtille | Petits Béguins | Babeth’s Cuisine | Framboises et Bergamote | Les casseroles de lise | Chère Gazelle | Bouilles Gourmandes | Click, Cook and Taste | Handmade by Anna | Emilie and Lea’s Secrets | Marine is Cooking |

Tarte Linzer aux noisettes -Linzertorte

IMG_3267IMG_3266Bonjour !

Avez-vous déjà entendu parler, ou même goûté une Linzertorte ?
La Linzertorte, ou tarte de Linz, est une spécialité autrichienne très ancienne et originaire, comme son nom l’indique, de la ville de Linz dans le nord de l’Autriche.

Elle est traditionnellement constituée d’une pâte sablée relativement friable et peu sucrée à base de noisettes ou d’amandes et est enrichie d’épices avant d’être garnie de confiture de fruits rouges.

Il existe plusieurs recettes de Linzertorte, celle-ci provenant d’un Zeste magazine (le n°9 pour être précise) nous a complètement séduits. Il faut dire qu’il n’y a que des bonnes choses dans cette tarte maison !

Tarte Linzer aux noisettes

Ingrédients :

  • 125 g de noisettes torréfiées (dans une poêle 3-5 min sur feu moyen-fort sans jamais cesser de remuer)
  • 250 g de farine
2 cc de quatre-épices
  • 100 g de sucre
1 cs de kirsch
  • 150 g de beurre
  • 2 jaunes d’œufs
  • 1 pot de confiture de framboises (allégée en sucre si vous le souhaitez, pour ma part elle ne l’était pas et, curieusement, je n’ai pas trouvée la tarte trop sucrée)

1) Réduisez vos noisettes en poudre fine au mixeur (hum, ça sent bon !).

2) Dans un saladier, mélanger la farine, la poudre de noisette, le beurre fondu, les épices, le kirsch et les jaunes d’œufs.
Amalgamez le pâte et entreposez-la une heure au réfrigérateur (vous pouvez la laisser une nuit si vous le souhaitez, mais veuillez à la placez dans un bol sur votre radiateur chaud ou tout autre source de chaleur douce pour la faire ramollir, la chaleur du four à micro-ondes étant beaucoup trop forte ici).

3) Préchauffez votre four à 180°C.
Étalez les 2/3 de la pâte entre deux feuilles de papier sulfurisés à l’aide d’un rouleau à pâtisserie, puis faites glisser la pâte avec le papier sulfurisé dans votre moule à tarte (de 23 cm de diamètre environ), finissez de chemiser à la main.
Répartissez la confiture dessus.
Toujours sur une feuille de papier sulfurisé, étalez le reste de la pâte en rectangle puis réalisez des bandes de pâtes à l’aide d’une roulette cannelée (je n’en avais pas…) ou tout simplement d’un couteau. Déposez-les délicatement sur la tarte en croisillons.

IMG_32554) Enfournez pour 35 à 40 min, ou jusqu’à ce que la tarte soit bien dorée.
Laissez refroidir avant de déguster cette délicieuse tarte en fin de repas ou pour le goûter !

IMG_3271

Régalez-vous ! 😉

Gâteau aux carottes, orange, poudre de cacahuète et kakis (sans beurre) – Möhren-Erdnuss-Kuchen mit Scharonfrüchten

IMG_3051Bonjour bonjour !

Je ne sais pas chez vous, mais ici en région parisienne au moment où je vous écris, il fait vraiment très doux pour la saison ! Et ce n’est pas pour me déplaire… 🙂 Je ne suis jamais plus heureuse que lorsque les températures sont modérées, entre 10 et 25°C je suis comme un poisson dans l’eau.
Espérons que ces douces températures durent !

Je vous propose aujourd’hui un gâteau aux carotte relativement éloigné de la version originale anglaise, car ici ce sont nos amis allemands qui m’ont glissé l’idée d’une telle recette : un gâteau aux carottes sans matière grasse ou presque (2 cs d’huile dans un gâteau, ça n’a jamais tué personne !), parfumé à l’orange et aux cacahuètes (eh oui, les cacahuètes, lorsqu’elles ne sont pas salées, sont des noix comme les autres), et fourré, pour la fraîcheur, de tranches de kakis frais que l’ont retrouve aussi en décoration sur le dessus du gâteau.

Ce gâteau est relativement facile a réaliser (la partie la plus délicate ayant été pour moi de couper le gâteau en deux dans l’épaisseur) et étonnera vos proches par cette association de saveurs peu commune.

La recette vient tout droit d’un de mes livres fétiche : Kuchen Wunder de Martina Kittler et Christa Schmedes (traduction : gâteaux miracles). Pourquoi un tel titre ? Car la thématique du livre, c’est la pâtisserie aux légumes et sucres naturels.
Je sais, je sais, vous allez me dire que des gâteaux aux légumes c’est bizarre, voire étrange, voire chelou ( 😉 ), mais laissez tous vos aprioris de côté et dites vous bien que le but n’est pas de sentir directement le goût du légume tel que vous pourriez le manger cru en salade ou cuit à la vapeur !
Non.
Le but est plutôt de l’utiliser râpé ou en purée afin qu’il apporte à la préparation moelleux, humidité et légèreté, car oui la plupart du temps nos amis légumes nous permettent de zapper le beurre dans la recette.
Alors, convaincu(e) ? Toujours pas ? Et si je vous dis que mes recettes de tarte mascarpone, petits-pois & éclats de pistaches, et de cheesecake au potiron, sirop d’érable et épices douces viennent du même livre ? Toujours pas ?? Goutez-moi ça.

IMG_3056

Gâteau aux carottes, orange, poudre de cacahuète et kakis

Ingrédients :

  • 300 g de carottes
  • 2 cs d’huile de cacahuète (ou de noisette, ou tout autre huile neutre)
  • Le zeste râpé d’une 1/2 orange bio
  • 1 cc de gingembre en poudre (facultatif)
  • 200 g de cacahuètes entières non salées
  • 5 œufs moyens
  • 1 pincée de sel
  • 125 g de sucre roux (muscavado pour moi)
  • 100 g d’amandes finement concassées (à défaut, en poudre)
  • 2 cs de Maïzena tamisée

Pour la garniture :

  • 4 à 5 kakis
  • 3 cs de marmelade d’orange
  • 2 cs de sirop d’érable

1)   Préchauffez votre four à 180°C.

2)   Tapissez un moule rond (pas trop grand et un peu profond) de papier sulfurisé.

3)   Épluchez et râpez les carottes avant puis râpez-les finement.

4)   Dans un saladier, mélangez intimement les carottes, les zestes râpés d’une 1/2 orange et l’huile.
 A l’aide d’un mixeur (j’utilise un petit moulin à café électrique moulinex ma foi très efficace pour ce genre d’opération, si vous n’avez aucun appareil qui vous semble adéquate vous pouvez toujours moudre vos cacahuètes dans un petit mortier), réduisez vos cacahuètes en poudre.

5)   Séparez les blancs des jaunes de vos œufs, battez vos blancs en neige ferme avec la pincée de sel, en y ajoutant au fur et à mesure le sucre roux. En fouettant toujours, ajoutez vos jaunes d’œufs un à un.

6)   Incorporez ensuite les carottes râpées délicatement à l’aide d’une spatule, en soulevant les blancs pour ne pas les casser.

7)   Versez l’appareil ainsi obtenu dans votre moule puis enfournez pour 25-30 minutes.

8)   À la sortie du four, laissez votre gâteau refroidir complètement dans son moule (si possible sur une grille), puis démoulez-le et coupez-le en deux dans l’épaisseur à l’aide d’un couteau à lame lisse (une astuce pour éviter les catastrophe : plantez tout autour de votre gâteau des cures dents de façon uniforme de manière à faire comme un « soleil », puis coupez en suivant les cure-dents).

9)   Lavez vos kakis, épluchez-les délicatement et coupez-les en tranches puis disposez-les sur l’une des faces du gâteau.

10)  Faites réchauffer au four à micro-ondes la gelée mélangée au sirop d’érable, puis avec un pinceau de cuisine ou une cuillère badigeonnez-en les tranches de kakis. Déposez la seconde partie du gâteau sur les kakis et faites de même.

IMG_3069

IMG_3068

En voilà un bien bon gâteau ! 🙂

Biscuit roulé à la mousse de quetsches et pistache – Zwetschgenrolle mit Pistazien-Biskuit

IMG_2675Ah, ces allemands !

J’ai beau essayer, je ne peux pas résister aux délicieuses recettes qu’ils proposent chaque mois dans de magnifiques revues culinaires, toutes plus gourmandes les unes que les autres. Je ne peux pas lutter, ils sont trop forts j’vous dis.

Des magazines spécialisés dans la pâtisserie, ils en ont des tas, et ce que j’adore, c’est qu’ils sont 100% recettes, c’est-à-dire que le magazine n’est pas pollué par des tonnes de pages publicitaires (oui, ouvrez un Elle à table et vous serez surpris(e) du nombre de publicités qu’on y trouve… C’est pas comme-ci on achetait le magazine…!).

Les photos sont de grandes qualité et les recettes réalisées toujours délicieuses  (vous vous rappelez du Pflaumen-Käsekuchen, ce gâteau aux prunes et fromage blanc ?).

Et ce roulé aux pistaches et mousse de quetsches n’a pas fait exception à la règle : un véritable délice ! La mousse aux quetsches est subtilement acidulée et contraste parfaitement avec la douceur et le moelleux du biscuit à la pistache…

Lecker !

Biscuit roulé à la mousse de quetsches et pistache

Ingrédients :

Pour le biscuit :

  • 8 jaunes d’œufs
  • 4 blancs d’œufs
  • 100 g de sucre + un peu
  • 60 g de farine
  • 20 g de Maïzena
  • 60 g de pistaches en poudre

Pour la mousse de quetsches :

  • 450 g de quetsches
  • 6 feuilles de gélatine
  • 200 g de crème liquide à 30% de matière grasse
  • 2 cs de miel
  • 200 g de yaourt nature ou fromage blanc

1)   Préchauffez votre four à 180°C.

2)   Pour le biscuit à la pistache : Fouettez vos blancs d’œufs en neige ferme, ajoutez-y progressivement 80 g de sucre en poudre.

3)   Battez ensuite les jaunes d’œufs avec les 20 g de sucre restant, jusqu’à ce que le mélange blanchisse et double de volume.

4)   À l’aide d’une spatule, ajoutez les jaunes aux blancs d’œufs montés en neige, puis la farine, le Maïzena et la poudre de pistache tamisés.

5)   Versez la pâte ainsi obtenu sur une petite plaque à pâtisserie tapissée de papier sulfurisé, égalisez à la spatule puis enfournez pour 8 à 10 min.

6)   Une fois cuit, posez votre biscuit sur un torchon propre recouvert d’une fine couche de sucre cristal puis roulez-le avec le torchon. Laissez-le refroidir ainsi.

7)   Pour la compote de quetsches : Placez votre crème liquide, vos fouets et saladier (de préférence en métal ou à défaut en verre) au congélateur pour une trentaine de minutes (le temps de préparez le reste, mais attention tout de même à ne pas l’oublier et retrouver un glaçon de crème une heure plus tard 😉 ).

8)   Coupez vos quetsches préalablement rincées en quartiers puis laissez-les mijoter une bonne quinzaine de minutes avec un fond d’eau et les 2 cs de miel.

9)   Mixez votre compote finement au mixeur girafe.

10) Placez vos six feuilles de gélatine dans un bol d’eau froide pendant dix minutes. 11) Montez votre crème bien froide en chantilly.

12) Dans un saladier, mélangez la compote de quetsches au miel avec votre formage blanc. Ajoutez les feuilles de gélatine dans le mélange encore chaud, mélangez jusqu’à dissolution complète de la gélatine.

13) Une fois le mélange refroidi (mais pas figé !), ajoutez délicatement la crème chantilly à la spatule.

14) Laissez la crème figer au congélateur pendant une vingtaine de minutes en prenant soin de mélanger à la spatule toutes les cinq minutes.

15) Roulez votre biscuit : Pour ce faire, déroulez-le doucement en prenant soin de ne pas le briser. Étalez-y la crème de quetsches de façon uniforme, en s’arrêtant à quelques cm du bord. Roulez ensuite votre biscuit ! IMG_2682

Si vous ne dégustez pas votre roulé de suite, conservez-le au réfrigérateur le temps de la dégustation. Vous pouvez décorer le roulé avec des pistaches mondées ou encore des quartiers de quetsches, comme ici !

Bonne dégustation et beaucoup de courage pour la rentrée 😉

Pour laisser un commentaire, cliquez sur la petite bulle juste en dessous à droite 😛

Apfel-Wein-Torte, Tarte épaisse pommes et vin blanc

image-35Je vous propose en ce dimanche une tarte épaisse et très fruitée aux pommes. Je peux une fois de plus remercier nos amis allemands, car c’est grâce à eux que nous nous sommes régalés !

Cette tarte est assez étonnante, car nous ne sommes pas habitués à un appareil aussi épais à base de pomme et de vin blanc, mais la surprise est (très) agréable. 😉

Cette tarte se déguste telle quel, ou bien avec une crème fouettée, ou encore une boule de glace vanillée… À vos cuillères donc !

image-33Apfel-Wein-Torte

Ingrédients pour 8 personnes :

Pour la pâte à tarte (recette Kugler, un peu longue mais tellement exquise) :

  • 200 g de farine
  • 80 g de sucre (muscavado pour moi)
  • 25 g de poudre d’amande
  • 120 g de beurre très froid
  • 1 œuf + 1 blanc
  • 1 pincée de sel

Pour la garniture :

  • 500 ml de vin blanc sec
  • 75 g de préparation pour pudding à la vanille (en magasin bio)
  • 100 g de sucre
  • 1,5 kg de pommes (poids des fruits non épluchés)
  • le jus d’un citron

1) Pour la pâte à tarte : coupez le beurre bien froid en dés. Dans une jatte, mélangez la farine, la poudre d’amande, le sucre et le sel. Ajoutez le beurre, puis mélangez rapidement du bout des doigts pour obtenir un sable assez fin.

2) Dans un bol, battez l’œuf avec 2 cs d’eau, puis versez dans la jatte et mélangez afin d’obtenir une pâte homogène : travaillez-la le moins possible, l’idéal étant de la fraiser avec le plat de la main.

3) Enveloppez la boule dans du film étirable et laissez-la reposer au moins 1 h au réfrigérateur, l’idéal état de la faire la veille afin de gagner du temps…

4) Dans un petit bol, mélangez au fouet ou à la fourchette la poudre pour pudding avec un peu de vin, pour obtenir une un mélange épais.

5) Dans une casserole, faites réchauffer le reste du vin blanc avec le sucre. Ajoutez petit à petit le mélange pudding-vin, tout en mélangeant avec un fouet pour éviter les grumeaux, puis laisser cuire sur feu moyen-doux quelques minutes en remuant de temps en temps.

6) Une fois épluchées et coupées en quartiers, râpez vos pommes (si vous avez un robot c’est ce qu’il y a de plus rapide pour cette quantité de fruit), puis mélangez-les au jus de citron pour éviter qu’elles ne noircissent.

7) Ajoutez les pommes dans votre casserole, puis éteignez le feu.

8) Déballez la boule de pâte sur votre plan de travail fariné, étalez-la pour obtenir un disque plus large que votre moule à tarte, puis disposez votre pâte dans votre moule beurré, en la collant bien aux bords du moule avant de la piquer avec une fourchette. Placez-la pour 30 minutes au réfrigérateur.

9) Préchauffez votre four à 160°C puis cuisez votre pâte à blanc 30 min, en prenant garde de la lester avec des haricots secs, par exemple.

10) Au sortir du four, débarrassez votre fond de tarte du papier sulfurisé et des haricots, puis badigeonnez-la d’un blanc détendu avant de repassez la tarte 3 min au four. Cette étape est indispensable car elle permet d’imperméabiliser votre fond de tarte !

11) Versez la préparation aux pommes et vin blanc dessus, glissez-la dans le four à 180°C pour 40 min.

12) Laissez votre tarte refroidir dans le four entrouvert puis réservez-la une nuit au réfrigérateur.

image-34

C’est vrai qu’il faut avoir du mérite pour réaliser cette tarte, mais c’est un tel délice qu’on y résiste pas 😉

Andréa Lou.

Pfannkuchen (ou crêpe épaisse allemande) aux pommes et caramel de noix au beurre salé

IMG_1864C’est avec cette recette de Pfannkuchen aux pommes et caramel de noix que je participe à mon premier concours culinaire, organisé par le site recette.de/cuisine  ! Un thème qui m’a tout de suite inspirée : la crêpe dans les nuages … De quoi vendre du rêve n’est-ce pas ? 😉

Mais tout d’abord, une petite explication sur le choix de la recette. Je vous entends déjà : Pfannku-quoi ?

Pour changer un peu des traditionnelles crêpes françaises, je suis allé voir chez nos amis allemands ce qu’ils avaient à nous proposer, et c’est ainsi qu’une recette d’Apfel-Pfannkuchen, trouvée dans mon magazine fétiche Sweet Dreams, a retenu mon attention. 🙂

À mi-chemin entre la crêpe française et les pancakes américains, les Pfannkuchen sont des sortes de crêpes épaisses, qui ont l’avantage de pouvoir être cuites directement avec une garniture -des fruits en l’occurrence.

Les crêpes allant particulièrement bien avec le caramel beurre salé, le caramel avec les pommes, et les pommes avec les noix… Il suffisait de créer une recette alliant ces trois ingrédients, pour avoir un résultat à la hauteur de nos attentes, de bonnes crêpes épaisses, que dis-je, des Pfannkuchen aux pommes caramélisées et aux noix. Miam !

IMG_1860

Pfannkuchen aux pommes et caramel de noix au beurre salé

 Pour 4 Pfannkuchen :

  • 150 g de farine
  • 225 ml de lait
  • le zeste d’un citron bio
  • 4 œufs
  • 2 pommes (Golden)
  • 40 à 50 g de beurre
  • 4 cs de sucre

Pour le caramel beurre salé aux noix :

  • 100 g de sucre
  • 30 g d’eau
  • 20 cl de lait
  • 40 g de beurre salé (ou du beurre doux + une pincée fleur de sel)
  • une poignée de noix, concassées

1)   Préparez la pâte à Pfannkuchen : tamisez la farine dans un saladier, puis ajoutez le lait et le zeste du citron en mélangeant au fouet, jusqu’à l’obtention d’une pâte homogène. Laissez cette pâte reposer une vingtaine de minutes au réfrigérateur.

2)   Pendant ce temps, épluchez les pommes, et, après leurs avoir ôté le cœur (ça devient cruel !), coupez-les en fines tranches.

3)   Dans une petite poêle, faire fondre ±10g de beurre, jusqu’à ce qu’il mousse. À ce stade, ajoutez les quartiers de pommes et les faire caraméliser avec 1 cs de sucre 2-3 minutes, en les retournant de temps en temps. Vous obtenez une belle caramélisation des pommes.

4)   Versez une louche de pâte sur vos fruits, puis cuisez à nouveau quelques minutes avant de retourner votre Pfannkuchen. Renouvelez ces 4 opérations jusqu’à épuisement de votre pâte !

5)   Pour le caramel de noix au beurre salé : dans une petite casserole bien propre, versez le sucre et l’eau. Laissez cuire sans mélanger jusqu’à l’obtention d’un beau caramel coloré.

6)   Faites chauffez votre lait au four micro-ondes (ou à la casserole).

7)   Hors du feu, ajoutez votre beurre salé coupé en gros cube. Mélangez.

8)   Ajoutez ensuite votre lait bouillant, mélangez de nouveau.

9)   Remettez votre caramel sur feu moyen-fort, et reportez votre caramel à ébullition, en mélangeant de temps en temps. Arrêtez la cuisson au bout de quelques minutes, ou lorsque votre caramel a légèrement épaissi (attention, il épaissira encore en refroidissant). Ajoutez vos noix concassées.

10)   Servez vos Pfannkuchen aux pommes encore chaudes, nappées de caramel aux noix !

Bien sûr, ceux qui font attention à leur ligne dégusteront ces Pfannkuchen telles quelles, et rassurez-vous, elles n’en sont pas moins délicieuses ! 😉

IMG_1848Bon appétit !

Pour laisser un commentaire, cliquez sur la petite bulle juste en dessous à droite 😛

Pflaumen-Käsekuchen

Image

Je vous présente aujourd’hui un gâteau très allemand : un gâteau aux prunes et au fromage blanc.

Cette recette me vient d’un magazine allemand dont je suis absolument fan : Sweet Dreams (Lisa Backen). Lorsque j’ai aperçu cette alléchante recette dans le magazine d’automne, je n’avais pas d’autre choix que d’utiliser les prunes que notre voisin nous avait aimablement données quelques temps auparavant pour réaliser ce magnifique dessert !

Ce gâteau a la particularité de se composer de deux couches : tout d’abord une génoise moelleuse que j’ai légèrement parfumée à la vanille, puis un appareil à base de fromage blanc et de belles prunes rouges.

Image

La douceur de la génoise contraste parfaitement avec l’acidité des fruits, et nous avons adoré le côté très mousseux qu’apporte le fromage blanc.

Ce gâteau est donc une vrai pâtisserie allemande, généreuse et fruitée, parfaite pour conclure un repas dominical !

Pflaumen-Käsekuchen 

Pour 8 à 10 personnes :

Pour la génoise :

  • 125 g de beurre mou
  • 125 g de sucre
  • 2 œufs
  • 250 g de farine
  • ½ sachet de levure chimique
  •  1 pincée de sel
  • 75 mL de lait
  • 1 cc d’extrait de vanille liquide (facultatif)

Pour la préparation au fromage blanc :

  • 250 g de prunes
  • 2 œufs
  • 500 g de fromage blanc à 20% (ou comme moi à 0%)
  • 20 g de préparation en poudre pour pudding /flan à la vanille (en magasin bio)
  • zestes râpées + jus d’un citron bio
  • 40 g de beurre
  • ½ sachet de levure chimique
  • sel

1)   Fouettez votre beurre pommade à l’aide d’un fouet à main électrique quelques secondes, puis ajoutez le sucre et les œufs un à un. Si souhaité, ajoutez l’extrait de vanille.

2)   Dans un second saladier, tamisez la farine, la levure et le sel, puis ajoutez le tout au mélange beurre-sucre-oeufs. Versez-y le lait puis fouettez de nouveau quelques secondes.

3)   Préchauffez votre four à 180°C.

4)   Beurrez votre moule (moule à charnière pour moi, cela facilite grandement le démoulage !) ou tapissez-le de papier sulfurisé. Répartissez-y votre pâte en lissant bien le dessus avec une spatule, de manière à égaliser l’appareil.

5)   Lavez vos prunes, puis coupez-les en deux.

6)   Pour l’appareil au fromage blanc : séparez les blancs des jaunes d’œufs. Fouettez les jaunes avec le fromage blanc, le sucre, les zestes et le jus du citron.

7)   Faites fondre le beurre, laisser-le refroidir quelques minutes avant de l’ajouter à votre mélange humide.

8)   Ajoutez la poudre pour pudding et et la levure tamisées, mélangez de nouveau.

9)   Fouettez les blancs d’œufs en neige avec une pincée de sel, puis ajoutez-les à la préparation précédente en évitant de les casser (avec une spatule).

10)  Versez l’appareil ainsi obtenu dans votre moule à gâteau, puis déposez sur le dessus les prunes.

11)   Mettez le gâteau à cuire une cinquantaine de minutes, puis éteignez le four et laissez le gâteau y reposer une vingtaine de minutes.

image-9

Régalez-vous !

Andréa Lou.